top of page

HYL

VENDREDI 23 JUIN 2023

« C’est du rap, mais ça aurait été de la chanson si je savais chanter. »

HYL se définit entre la chanson et un rap nouvelle vague, pop, électro coloré.
Des mots pour dessiner des mélodies dans la lignée d’Orelsan, Gaël Faye, L’Or du Commun ou Grand Corps Malade à mi-chemin entre l’insouciance et la prise de conscience.

HYL, c’est les larmes d’un sourire, l’espoir dans le désenchantement, la contradiction des émotions bipolaires. Il aime écrire l’adulescence, comme un enfant bloqué dans un trop grand corps pour lui.
Sa cour de récré, c’était déjà la scène il y a 15 ans. HardRock, Funk, Jazz/Groove, plusieurs groupes avant de se rebaptiser seul avec trois lettres, en s’entourant d’un dessinateur (NopantsMan), d’un compositeur (Hoodie Boy) et d’un musicien (Florent). Un parcours aux couleurs éclectiques qui laisse des traces dans sa musique avec l’envie de la penser comme un dessin.

2019 signe sa naissance publique avec la victoire du Prix Claude Nougaro. Puis des salles s’ajoutent à sa route, le Petit Bain (Paris), le Metronum (Toulouse), Lo Bolegason (Castres). Des festivals, les Arts Senics avec Deluxe, Détours de Chant dans sa ville toulousaine ou encore Pause Guitare et l’Everestival avec Berywam. Et aussi des premières parties, comme celle de Bigflo & Oli, Médine au Bikini, Maxence, ou encore d’Alain Souchon lors des Rencontres d’Astaffort en 2021 qui lui remettront le Prix Voix du Sud. En 2022 son visage change et s’affine, pour le guider vers une esthétique qui lui ressemble vraiment. Un second départ qui lui amènera la victoire du Mégaphone Tour et du Pic d’Or, et qui lui permettra de remplir en son nom l’Ecluse Saint-Pierre (Toulouse) et la Boule Noire (Paris).

Entre électronique et organique, c’est dans le contraste que son 1er EP « Monopoly » a vu le jour en 2023, réalisé par les Leos à la Tanière à Toulouse.

Un jeu d’enfant pour adulte ou jeu d’adulte pour enfant ?
Les dés sont lancés.

HYL-MonopolyEP-Pochette2000x2000px-(© Gabbie Burns).jpg
bottom of page